LES BALEINES 🐋

Vous saviez que le 19 février est la journée internationale de la baleine ? 🐳
Un animal qui mérite de s’y intéresser de plus près. Il est très intéressant, d’abord, par sa taille, l’animal le plus grand, mais aussi parce qu’il est le seul mammifère marin (avec ses cousins les dauphins, les bélugas, les cachalots ou les narvals).

Nous avons, du coup, évoqué le requin et le fameux requin baleine, pour bien comprendre les différences. Car eux sont ovipares, ce sont de gros poissons qui pondent des œufs très particuliers.

Les mammifères marins dans nos livres

LES BALEINES GÉANTS DES MERS
(Albin Michel – 1990)
⭐️⭐️⭐️⭐️

🐋 Ce beau livre documentaire popup a déjà bien vécu.
Il sent le vieux livre, les pop-up grincent un peu, les couleurs sont un peu jaunies et passées, mais on y apprend plein de chose, et en animations impressionnantes en plus. Donc je suis contente de cette trouvaille Vinted.
On réalise vraiment la taille de ce géant de la mer (et ses cousins). Je vous laisse voir en images.
Il nous a aussi fait ressortir les figurines de la mer achetées chez @action.france


LA BALEINE BLEUE*
(Les éditions des éléphants – 2017) de Jenni Desmond
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

« Savez-vous que la baleine pèse le poids de 55 hippopotames ? Que son petit peut boire près de 200 litres de lait par jour et grossir de 4 kg par heure ? Que son oreille est si fine qu’elle peut entendre le chant de ses congénères à des kilomètres à la ronde ? Que sa bouche est si grande que 50 personnes peuvent y tenir debout ? Que son œil est si petit qu’il est dessiné à l’échelle dans une page de ce livre ?
Dans de magnifiques tableaux, par le biais d’analogies parlantes, imagées et non dénuées d’humour, cet album documentaire célèbre un animal spectaculaire, d’une grande intelligence, tout en mettant l’accent sur l’importance de le protéger. »

Alors, celui là est une pépite. 💙
Un documentaire adapté et très accessible aux enfants. C’est ça qui est top, on y apprend plein de choses en rigolant, en comparant avec des choses plus parlantes. Il est très bien fait.
Et en plus, les illustrations sont très belles. Les baleines sont magnifiques.


LA BALEINE LA PLUS SEULE AU MONDE*
(Alice jeunesse – 2021) de Kim Crabeels et Sebastiaan Van Doninck
⭐️⭐️⭐️⭐️

« Une histoire vraie et fascinante devenue un superbe conte sous les pinceaux de Sebastiaan Van Doninck.
Lila vit dans un phare où elle collectionne les coquillages que son papa lui rapporte de ses expéditions. Il est océanographe et il passe beaucoup de temps à faire des recherches. Trop… Il a pour passion une baleine solitaire que ses congénères ne peuvent trouver car elle émet des signaux à 52 hertz quand les autres émettent entre 12 et 25 hertz.
Lila aussi se sent seule quand son papa part à l’autre bout de la planète dans son sous-marin. Et elle se sent étrangement reliée à cette baleine qui lui vole son papa. Et si Lila et Baleine se rencontraient… »

Cette histoire de 80 pages est conseillée aux enfants de 9-12 ans. Elle est assez complexe pour les plus jeunes. Fleur, 6 ans, a eu du mal à tout comprendre. Mais elle a capté le principal, une petite fille est gardienne de phare et son papa est souvent absent car il est scientifique, à bord d’un sous-marin. Elle fini par communiquer avec une baleine à l’aide qu’un coquillage. 🐚 Cette baleine est, elle aussi, seule au monde, car elle chante trop aiguë. Les autre baleines ne l’entendent pas.
Les illustrations l’ont par contre émerveillée. Et je les trouve très belle moi aussi. C’est ce qui m’a fait choisir ce livre d’ailleurs. Une belle trouvaille belge.


LA BALEINE QUI VOULAIT VOIR LA MER*
(Kimane – 2019) de  Troy Howell et Richard Jones.
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

« Mercredi vit dans un bocal. Elle ne connaît rien d’autre que son aquarium et le gris de la ville. Découvre l’histoire de cette baleine solitaire attirée par le petit bout de bleu qu’elle aperçoit au loin… Une baleine n’a rien à faire dans un bocal, n’est-ce pas ? »

Des illustrations sublimes, très douces pour cet histoire. Une baleine dans un bocal géant au milieu de la ville. Elle aperçoit un petit bout de mer lorsqu’elle saute. On ne peut s’empêcher de penser à tous ces animaux en captivité, en aquarium… Cette histoire fait réfléchir.


LA BALEINE MYSTÉRIEUSE*
(École des Loisirs – 2020) de Daniel Frost
⭐️⭐️⭐️⭐️

🐳 « Le père d’Anna et de Nils leur raconte avoir aperçu une baleine gigantesque faisant six fois la taille de leur maison. Depuis, Nils rêve de voir cette mystérieuse baleine. Un matin, il part à sa recherche dans l’immensité des eaux arctiques, sans savoir que sa petite soeur est bien décidée à faire partie de l’aventure… »

🧊 Livre du mois de janvier 2022 dans l’abonnement Kilimax de L’école des max.
Nous nous sommes retrouvés avec ces 2 enfants au milieu de la banquise, puis nez à nez avec cette baleine géante. Une belle histoire hivernale, qui tombe bien pour notre thème.


PETITE BALEINE*
(Kaléidoscope / L’école des loisirs – 2016) de Jo Waever
⭐️⭐️⭐️⭐️

« Petite Baleine est née dans les mers du Sud. L’heure est venue pour sa maman de l’emmener dans les eaux poissonneuses du Nord rejoindre leur famille. Le voyage est long et éprouvant mais maman Baleine veille et Petite Baleine est particulièrement courageuse… »

Petite histoire idéal entre 2 et 6 ans, ou pour les premières lectures seules.
Fleur l’a d’ailleurs lu toute seule et a trouvé cette histoire « triste au début, puis rigolote car ils retrouvent leur famille et font la fête ».
De mon côté j’ai relu cette petite histoire et je la trouve très touchante. Elle évoque les longues migrations des baleines, qui peuvent être pleines de dangers (les bateaux, les autres animaux…).


LE CHAMPS DES BALEINES
(École des loisirs – 1990) de Dyan Sheldon et Gary Blythe
⭐️⭐️

« Il y a bien longtemps », raconta la grand-mère de Lili, « l’océan était peuplé de baleines aussi hautes que des collines et aussi paisibles que la lune. C’étaient les plus merveilleuses créatures que tu puisses imaginer… » Depuis lors, Lili rêve de voir les baleines, de les entendre chanter…

Un vieil album aux illustrations très perturbantes car très réalistes. On dirait presque des photos. L’histoire aussi est perturbante. Cet oncle qui râle après cette grand-mère qui raconte à sa petite fille avoir vu des baleines… il n’est vraiment pas à sa place dans cette histoire.


MOBY DICK
(Milan Jeunesse – 2004) d’après Herman Merville, adaptation de Fouca Dabli. Illustrations de Jame’s Prunier.
⭐️⭐️⭐️⭐️

Ismaël est un philanthrope original qui a pour habitude de soigner son mal en partant à l’aventure. Ce jour-là, il choisit le Péquod, un baleinier qui va remonter les mers du Nord. Le capitaine, Achab, a une jambe de bois et une revanche à prendre : une maudite baleine blanche lui a arraché la jambe. Il veut la peau de Moby Dick, quoi qu’il en coûte. Un terrible face-à-face entre le Bien et le Mal, entre les forces de la Nature et l’Homme attend l’équipage du bateau. Ce roman de la mer est un magnifique récit géographique qui nous mène de Nantucket à la mer du Japon. Pour Ismaël comme pour Achab, mais chacun pour des raisons différentes, chasser la baleine, c’est comme poursuivre les fondements de la vie.

Je ne connaissais ce classique que de nom. Notre thème baleine m’a fait emprunter ce bel album jeunesse. Le roman, adapté aux enfants d’environ 6-9 ans compte 14 chapitres, assez rapides à lire. Il permet de découvrir ce classique de chasse à la baleine rapidement.
J’ai beaucoup apprécié les illustrations et le papier épais de belle qualité.


AVEC LES ORQUES*
(École des loisirs – 2004) de  Emmanuelle Zicot
⭐️⭐️⭐️⭐️

« Savez-vous que certaines populations d’orques vivent en famille et que la femelle la plus âgée est chef du clan ? Savez-vous que les orques communiquent ensemble par des clics et des grincements ? Qu’elles aiment frotter leur immense corps contre des galets pour se réveiller de leur sieste en douceur ? Qu’elles fuient les bateaux des touristes, mais peuvent sympathiser avec des hommes qui respectent leur tranquillité ? Et que beaucoup d’autres mammifères marins les craignent, car elles sont de redoutables prédateurs ? »


Quelques documentaires pour apprendre


Activités

MAMMIFÈRES OU OVIPARES

J’ai préparé deux paniers pour trier nos figurines.

  • une baleine
  • un orque
  • un dauphin
  • un requin
  • un requin baleine

Un panier pour les mammifères, les cétacés.
Un second pour les ovipares, les gros poissons.
Vous saviez que le tri est facile quand on sait que la queue des mammifères marins sont tous à l’horizontale, contrairement aux requins qui sont à la verticale ?


PIXEL ART 🐳🐬🦈

Reproduire les dessins en pixel permet de compter en s’amusant.


QUE MANGE UNE BALEINE ? 🦐🦐🦐

Cette baleine mange des crevettes lorsqu’on tourne le gobelet à l’intérieur. Il suffit de faire un trou et de dessiner une baleine sur le gobelet extérieur.


LES SONS

Apprendre ou réviser les sons [ℯ𝒾] [𝒶𝓊] et [𝓅𝒽] avec notre livre Le grand imagier Montessori des sons et des graphèmes rugueux*.


BRICOLAGES

  • Deux petites baleines avec une boîte à œufs, du fil chenille, du papier et des yeux.
  • Une baleine en paillettes transparentes avec une feuille, du recouvre livre autocollants et des paillettes bleues.
  • Une baleine en bulle avec du papier à bulles et de la peinture.
  • Un dauphin en Aquabeads.

*liens d’affiliation

Étiqueté , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.